Petite leçon d'anatomie

Le champ visuel

Le champ visuel, c’est l’espace délimité que voit l’œil. En principe, il s’étend de 60°en haut, de 70° en bas et d’environ 90° à gauche et à droite, ce qui est équivalent à un objectif photographique « grand angle »de 180°.Si le champ visuel est altéré, certaines parties peuvent être moins perceptibles ou carrément aveugles.

Relever le champ visuel, c’est identifier les limites du champ de discernement de l’œil gauche et de l’œil droit. Le champ visuel peut être altéré dans pas mal de maladies oculaires
Pourquoi faire un champ visuel
? Des troubles du champ visuel existent dans diverses maladies. Les troubles se manifestent par une ou plusieurs zones dans lesquelles l'oeil voit moins bien ou ne voit pas du tout. Normalement, la forme et la localisation de ces zones indiquent au médecin la cause de la maladie, mais dans beaucoup de cas, d'autres examens complémentaires sont nécessaires. L'examen du champ visuel se déroule dans une pièce sombre. On demande en premier temps à la personne qui se soumet à ce test 20 minutes d'adaptation à l'obscurité.
L'étude du champ visuel est basée sur :
La campimétrie
: analyse de la zone moyenne centrale du champ visuel. Elle se réalise avec un campimètre et permet principalement de mettre en évidence les scotomes (lacunes du champ visuel) centraux et paracentraux (autour du centre).
La périmétrie :
analyse de l'ensemble du champ visuel. Elle s’exécute à l'aide du périmètre (instrument d'optique utilisé en ophtalmologie pour explorer l'étendue du champ visuel).

Voici quelques maladies :

-La rétinite pigmentaire : le champ visuel rétrécit petit à petit pour ne donner plus qu’une vision tubulaire (comme si l’on regardait dans un tube).

-Le glaucome :les premiers déficits se feront sur les alentours nasales du champ visuel.

-La DMLA (Dégénerescence Maculaire Liée à l’Age) :le champ central disparaît ,c’est comme si il y avait un gros point noir au milieu de notre vue.

-Les atteintes de la voie optique rétrochiasmatique (en arrière du chiasma optique) : la moitié du champ visuel disparaît (hémianopsie latérale homonyme).

Il existe une partie du champ visuel appelé « tache de Mariotte » qui est un point aveugle. C'est le seul point de la rétine qui ne voit pas, car il n’y a pas de photorécépteurs. Il se trouve à l'endroit où le nerf optique et les vaisseaux sanguins quittent l'œil.
Ainsi, c'est un endroit dans le champ visuel où les objets sont invisibles. C'est au XVIIe siècle, en effectuant la dissection d'un oeil humain, que le physicien français Edme Mariotte apprend l’existence de la tache aveugle, région de la rétine où se rattache le nerf optique au globe oculaire. Il soupçonne qu'étant dénuée de cellules
photoréceptrices, la lumière ne devait pas stimuler cette région et que, logiquement, chaque oeil devait posséder une "tache aveugle", une petite parcelle du chamP visuel où il est aveugle.

1
Le champ visuel n’est pas le même toute notre vie :

A la naissance, le bébé voit très mal. Son champ visuel est restreint, il a une vision floue, il est très sensible à la lumière et pour finir, il a une faible perception des couleurs

De 0 à 9 mois, sa vision se développe très vite :

Le premier plan est plus net, le champ visuel est équivalent à une bulle de 40cm, il y a un début de fixation du regard et les couleurs sont mieux perçues.

Vers 9 mois :

L’arrière plan est plus net et le champ visuel s’élargit. Ce n’est que vers 6 ans que le champ visuel va devenir le même qu’un adulte.

Les couleurs chez l’enfant :

Pour le nourrisson comme pour l'adulte, les couleurs catégorisées d'une façon correspondante sont les couleurs focales : bleue, verte, jaune et rouge.

La mémoire colorée du nouveau-né est plutôt limitée. Pour Bornstein (1979) un enfant de 4 mois peut reconnaitre les tonalités fondamentales. Plus tard il pourra les catégoriser et y mêler de nouvelles tonalités.

Le concept coloré chez l'enfant plus grand, environ 5 ans, contribue à son apprentissage et à son évolution plus que les autres fonctions (Farnham-Diggory 1975).

L'enfant, tout comme l'adulte, aime mieux les couleurs focales, c'est à dire les couleurs autour de celles connues dans les pays anglo-saxons sous le nom de tonalités unique ou strictement monochromatiques et qui sont le bleu, le vert, le jaune et le rouge, les couleurs saturées en particulier les couleurs des extrémités du spectre bleu et rouge. Par contre les couleurs mélangées les captent moins (revue in Bornstein 1976).

1
Photorécéptrices : Cellule qui assure la transformation de quanta de lumière en influx nerveux (cônes et bâtonnets de la rétine).

La rétine : Membrane tapissant le fond de l'œil, contenant les cellules sensorielles de

la vision (à cône et à bâtonnet), qui se poursuivent par les fibres du nerf optique.

Ophtalmologie : Science et spécialité médicale qui s'occupent de la structure et du fonctionnement des yeux et des maladies qui les atteignent.

La rétinite : Inflammation de la rétine, due à une infection ou à une inflammation des tissus voisins (choroïde).