Petite leçon d'anatomie

Le cœur est un organe très important car sans lui, on ne pourrait pas vivre. Il se trouve vers le milieu de la cage thoracique. Cependant, il tire plus sur la gauche que sur la droite par rapport à la ligne médiane (ligne qui coupe le corps en deux parties égales). Le cœur d’un adulte normal peut peser 300 à 350 grammes. Il fait la taille d’environ une main et demi. Cet organe assure la circulation du sang dans le corps en le pompant par des contractions cadencées vers les veines. c'est une doubpe pompe:

  1. Le côté droit reçoit le sang pauvre en oxygène et l’envoie vers les poumons pour qu’ils le régénèrent.
  2. Le côté gauche qui pompe le sang riche en oxygène qui provient des poumons et l’envoie vers les autres organes pour qu’il s’approvisionnent

Les oreillettes se remplissent en premier du sang qui vient des veines, puis elles se contractent et l'envoient vers les ventricules. Ensuite les ventricules se contractent à leur tour, ce qui renvoie le sang dans les artères, puis dans les veines et jusqu’aux autres organes.
Le sang ne peux pas revenir en arrière car de petites ouvertures se ferment derrière lui et l'en empêchent. C'est la fermeture de ces ouvertures qui est à l'origine du « bruit » que fait le coeur.

On définit comme arythmie ou trouble du rythme cardiaque les battements cardiaques irréguliers, qui compromettent l’activité électrique du cœur ou la fonction de pompage. Si certaines arythmies peuvent donner lieu à une sensation de palpitations, de malaise, d’essoufflement, ou même conduire à l’évanouissement, d’autres passent inaperçues.

Dans certaines conditions les variations de la fréquence cardiaque sont normales et n’ont rien à voir avec des arythmies. Avoir une arythmie, ne veut pas dire avoir une crise cardiaque (ou infarctus). Pour y remédier une petite intervention chirurgicale suffit. Souvent sans aucun médicament, les sujets souffrant de palpitations et d’arythmies peuvent en général mener une vie tout à fait normale.

Lors d'une crise cardiaque, un caillot empêche le sang de se rendre  au cœur. Alors le muscle cardiaque commence à mourir. Plus la durée d’attente avant le traitement est longue, plus il y a de dégâts. La mort du muscle cardiaque peut entraîner une instabilité électrique des tissus du muscle cardiaque, ce qui accélère les battements (fibrillation ventriculaire) et produit souvent des douleurs à la poitrine.

Un arrêt cardiaque est l'arrêt de la circulation du sang chez un être humain. Il ne signifie pas forcément la mort chez la victime. Les causes souvent sont: Une tachycardie ventriculaire (le cœur bat à 200 battements par minute ou plus) ou une fibrillation ventriculaire (300 à 400 battements par minute d’une manière désordonnée) : ça veut dire que le cœur ne bat pas de façon efficace et ne joue plus son rôle : pomper.