Tenochtitlan 23 

Aujourd’hui, c’est jour de fête ! Regarde les guerriers qui rentrent du combat.

 Au quatrième rang, se trouve ton père dans son uniforme d’ocelot jaune avec des taches noires qui rappellent celles du jaguar. Il peut le porter car il a fait quatre prisonniers. Bientôt, il fera partie des xopilli, ceux qui ont capturé au moins cinq prisonniers dans leur carrière. Chez nous, les Aztèques, l’important durant la guerre c’est de faire des prisonniers car cela nous permet d’avoir des victimes pour les sacrifices. C’est pour cela que l’on pratique les "guerres fleuries", des batailles qui ont lieu hors des villes en des lieux convenus avec nos voisins afin que chacun puisse se procurer des prisonniers.

 

 

Face à cette arrivée tonitruante, tu en oublies presque ton chemin. Heureusement, tu arrives face à un mur sur lequel a été gravé le plan de Tenochtitlan.

Allez en page 24